La laïcité

La phrase du jour nous est, une fois encore envoyée par Michel Sparer de Québec et elle est particulièrement d’actualité en ces périodes de développement des intégrismes de tous bords.

« Un citoyen demande des comptes, un croyant ne le fait pas.

« Il est plus facile, plus rentable pour une dictature de transformer un citoyen en croyant que de transformer un croyant en citoyen. » 

Kamel DAOUD né le 17 juin 1970 à Mesra en Algérie est écrivain et journaliste algérien d’expression française. Vous trouverez, comme chaque fois, plus d’informations sur WIKIPEDIA.

La phrase est sortie de son contexte (l’Islam et les islamistes) parce que je la trouve particulièrement appropriée aujourd’hui.

Quand on voit des hommes et des femmes politiques s’emparer de la religion pour en faire un argument électoral, il y a moyen de se poser des questions qui pourraient fâcher.

Quand on voit nos démocraties se transformer tout doucement en dictature. On ne peut s’empêcher de s’inquiéter de notre devenir !!!

Pour la petite histoire, je vous propose de lire cet article à propos de Christine Boutin qui implore François Fillon de ne pas visiter le salon de l’agriculture ce mercredi pour la raison que ce dernier mercredi était mercredi des cendres et que, pour tout chrétien, le mercredi des cendres marque le début du carême… période de jeûne obligatoire ; elle proposait qu’il visite le salon plutôt le mardi gras (voir ici)

Je vous souhaite un bon samedi et un bon weekend mes amis.

 

Nettoyage écolo

Voilà, avec près de 2 ha de terrain qui n’a pas toujours été très entretenu, nous nous retrouvons avec pas mal de branchages, petits arbustes, taillis à devoir dégager.

Par ailleurs, les chênes abandonnent (comme tous les arbres d’ailleurs) leurs feuilles à l’automne et à l’hiver (et pour les chênes, cela dure aussi au début du printemps).

Nous nous retrouvons donc avec des m³ de ‘déchets’ végétaux (je n’aime vraiment pas ce terme de ‘déchets’) à devoir gérer.

Les propriétaires précédents (et nos voisins aussi d’ailleurs) utilisent la technique de l’écobuage (*) et l’on voit régulièrement des fumées s’élever dans le ciel de notre région.

Cette démarche n’est pas particulièrement écologique… Nous souhaitions donc une autre formule.

Par ailleurs, notre terrain n’était pas particulièrement fermé…

Je me suis alors souvenu d’une technique que j’avais repérée en forêt de Soignes alors que j’étais bloqué dans un embouteillage un soir en revenant du bureau… Les responsables de l’entretien utilisaient les branchages élagués pour créer des barrières naturelles pour, notamment, délimiter les espaces de parking.

Nous avons donc décidé de mettre cette technique en oeuvre autour de notre terrain.

Alors, voici à quoi ressemble le terrain avant intervention :

Des feuilles, des branchages, des herbes séchées, de la mousse,… mais déjà le début d’une barrière végétale.

Et quand nous avons fini de travailler :

Une magnifique barrière végétale qui va nous ramener de la biodiversité.

Alors, cela ne se fait pas sans mal, il faut évidemment alterner des branchages découpés pour éviter trop d’épaisseurs (nécessité d’avoir un excellent sécateur et un très bon coupe branche) et des feuilles pour faire la masse.

Les cuisiniers parleraient certainement d’une lasagne !!!

Dans les prochains jours, nous allons semer des fleurs devant ces barrières : cosmos, capucines, pois de senteur, fleurs de lin,…

Et l’été sera très coloré.

Je suis évidemment à votre disposition pour toute information que vous pourriez souhaiter.

Et pendant ce temps, le carré potager est prêt à recevoir les premiers légumes de la saison (dans quelques jours quand même !!!).

Bonne soirée mes amis

(*) l’écobuage : ou débroussaillement par le feu, est une pratique agricole ancestrale pratiquée dans le monde entier ; cette pratique est interdite par de nombreuses préfectures.

Prévoir les prochains frimas

Ceux qui connaissent notre résidence française savent que du nettoyage doit être entrepris dans le bois qui nous entoure.

Et donc, nous avons abattu quelques arbres qui, de toute manière, étaient trop près de la maison.

Ou qui étaient attaqués par le grand capricorne.

Le grand capricorne est un insecte de +/- 6 cm qui s’attaque aux chênes, y creuse des galeries pour y pondre ses larves. Au bout d’un certain temps, les arbres sont constellés de ces galeries.

Voici une photo de cette bestiole qui sort au crépuscule…

Grand capricorne du chêne
Grand capricorne du chêne

Je peux  vous dire que je ne suis pas prêt à manger ce type d’insecte.

Alors, quand on rencontre une larve en fendant les bûches, ce n’est guère plus appétissant… Jugez-en plutôt (cette bestiole fait pas loin de 7 cm !!!) :

Larve du capricorne
Larve du capricorne

Bref, dans une première campagne d’abattage, nous avons mis une douzaine d’arbres au sol.

L’abatteur les a couchés et débités (au moins pour le tronc) en morceaux de 50 cm de long.

Il nous appartenait alors de nettoyer les têtes des arbres, refendre les bûches.

J’ai d’abord essayé au merlin… et j’ai rapidement conclu qu’une machine s’imposait. La voici :

Travail nettement plus efficace et moins fatiguant !!!

Et stocker ce bois pour lui permettre de sécher avant d’être brûlé dans notre poêle STÜV 30 :

 

STUV30 avec accumulateur
STUV30 avec accumulateur

Plus d’info sur les poêle STÜV sur leur site Internet

Quant au stockage, voici ce que cela donne… de la chaleur en perspective pour les prochains hivers.

Et ce soir, en rédigeant cet article, j’écoute un chouette mix de musiques traditionnelles, musiques folkloriques, musiques du monde, salsa, …

Bonne soirée mes amis