Une invitée ce matin

Bonsoir mes amis.

Un double déménagement en deux mois est sans doute une aventure peu banale que ne vivent que très peu de gens.

Vendre deux maisons pour en acheter une à plus de 1000 kilomètres de sa résidence principale est sans doute aussi une gageure à relever…

Relever plein de défis administratifs, de papiers à compléter, de coups de téléphones, de choses à découvrir dans une nouvelle maison à habiter,…

Nous l’avons fait mon épouse et moi.

Alors, petit topo de la situation en ce dernier jour du mois de mai qui clôture aussi mon premier mois de pension (les français parlent de retraite)  :

  • Vendre notre maison d’Ardèche… c’est fait !
  • Déménager notre maison d’Ardèche… c’est fait !
  • Acheter notre maison dans le Tarn… c’est fait ! (malgré un notaire 1.0 :-))
  • Déménager notre maison de Lesve… c’est fait !
  • Vendre notre maison de Lesve… c’est presque fait ! le compromis de vente devrait être signé dans les tous prochains jours.

Oufti !!!

Par contre, comme presque partout en Europe, le temps n’est franchement pas beau… froid et pluvieux ; de temps en temps un peu de soleil et alors, on sent poindre la chaleur mais en attendant, il faut alimenter la cassette de la salle-à-manger.

Et il y a un boulot de fou pour tout ranger et prendre ses marques.

Alors, il est permis de se demander pourquoi ???

Voilà donc une partie de la réponse sous la forme d’une splendide biche qui nous a rendu visite ce matin devant les fenêtres de la salle à manger.

Quand une biche vient surveiller notre petit déjeuner
Une biche dans notre jardin

Bon, la photo n’est pas bonne (à travers les vitres et avec l’éclairage intérieur en reflet) mais elle illustre bien notre fébrilité devant tant de beauté naturelle.

Alors, il n’y a plus de question à se poser… c’est ici !!!

Je vous souhaite vraiment autant de top sensations mes amis.

Et une excellente soirée

A vous toutes et tous …

Voilà, c’est fait !!! ce vendredi soir, j’ai tourné la page de ma carrière professionnelle.

Et je goûte pleinement ma première soirée de pensionné… J’espère qu’il y en aura encore beaucoup comme cela.

Ma dernière journée a été émaillée de pas mal d’activité dont un déjeuner avec les directeurs des centres de formation… ou comment se rendre compte que je suis très proche de leurs préoccupations et donc que le grand écart n’a pas toujours été simple entre le besoin de donner de la structure et d’appliquer le contrôle tout en laissant un maximum d’initiatives à celles et ceux qui agissent sur le terrain au jour le jour.

Mais ce qui m’a le plus frappé c’est le défilé de tous mes collègues présents qui souhaitaient me saluer une dernière fois.

Et le nombre d’invitations à des repas.

Et les cadeaux des uns et des autres.

Et les Emails.

J’ai passé une grande partie de ma soirée à essayer de répondre à toutes et à tous… J’espère n’avoir oublié personne !!!

C’est pourquoi je voudrais vous adresser un vibrant merci collectif.

Parmi tous les textes reçus, la palme revient sans aucun doute à Marc D. un ancien collègue :

« Enfin la retraite et avec elle l’arrivée des grandes questions existentielles :

« Où est la télécommande ?

« Il a quel âge Michel Drucker ?

« Au fait, quel jour sommes-nous ?

Merci Marc.

Cela me fait aussi penser à cette phrase :

« Bof, aujourd’hui je ne vais rien faire…

« Mais c’est déjà ce que tu as fait hier…

« Oui mais je n’avais pas fini !!!

Ne rien faire

Encore merci et bonne soirée mes amis.

 

Demain sera le dernier.

Nous y voilà.

Demain vendredi sera mon dernier jour de travail…

Bien sûr, l’avenant que j’ai signé mettant fin aux relations contractuelles entre mon employeur et moi est signé à la date du samedi 30 avril à 17 heures.

… Un samedi !!!

Je me suis aussi rendu compte que ce samedi, entre 16 heures 59 et 17 heures 01, je passerai du statut de ‘collaborateur le plus âgé de l’Institut’ à celui, plus enviable de ‘plus jeune pensionné de l’Institut’.

Je ne compte pas travailler mon dernier samedi !!!

Mon programme de demain (cela ressemble à une To Do list… peut être la dernière) :

  • Être au boulot tôt (mettons 8 heures 30),
  • Répondre aux derniers mails,
  • Clôturer mes frais de déplacement du mois d’avril,
  • Répondre aux questions de Laurie qui en a encore,
  • Rendre mes badges d’accès au bâtiment et au garage,
  • Rendre mon ordinateur et tous les gadgets qui l’entourent,
  • Déjeuner avec les Directeurs des centres du réseau qui veulent me voir une dernière fois :-),

Et cela clôturera près de 40 ans de carrière professionnelle… aussi simplement que cela.

Je serai rentré tôt demain… Pas comme les autres jours…

Et je ne partirai plus le matin.

Cela s’appelle la pension !!!

Comme un parfum de bonheur.

Un avant-goût d’été et de farniente…

On en reparlera mes amis.

Bonne nuit à vous toutes et tous.