Intelligence Artificielle & Algoritmes

L'intelligence artificielle nous gouverner-t'elle un jour ?

Ceux qui me connaissent savent que je suis très attentif à l’évolution, disons-le asymptotique, de l’Intelligence Artificielle (IA) et à la surveillance que nous devons imposer au développement pas toujours contrôlés des algorithmes et de leur utilisation par des puissances (les GAFA (*), NATU (**)et autres BATX (***)) qui dépassent les Etats.

Je vous propose de visionner cette conférence de Laurent Alexandre à la table ronde du 19 janvier sur l’Intelligence Artificielle au Sénat en France.

Laurent Alexandre
Laurent Alexandre

Accrochez-vous, ce n’est pas toujours simple et il faut parfois revenir un peu en arrière pour tout comprendre.

Cela étant, cette conférence interpelle toutes celles et tous ceux qui, de près ou de loin, sont concernés par l’évolution des métiers, de la formation ou de l’enseignement et de l’emploi.

Et vous êtes beaucoup plus nombreux que vous ne le pensez.

Voir la vidéo ici 

A bientôt pour de fructueux échanges mes amis.

 

(*) GAFA : Google, Amazone, Facebook et Apple géants américains de l’Internet.

(**) NATU : Netflix, Airbnb, Tesla et Uber des nouveaux centres de pouvoir mondiaux

(***) BATX : Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi qui sont les géants chinois de l’Internet, équivalents des GAFA américains

La phrase du jour ce 5 février 2017

Une fois encore, je vais chercher mon inspiration de l’autre côté de l’Atlantique, au Québec, auprès de mon ami Michel Sparer :
« Quand l’ignorance se prend pour la tolérance, la pensée démissionne. »

Chahdortt DJAVANN, intellectuelle et romancière, au journal de France Culture, le 6 janvier 2017 à 12h30

Elle est née en 1967 en Iran est de nationalité française et vit depuis 1993 à Paris où elle a étudié l’anthropologie. (source WIKIPEDIA que je vous propose de lire pour constater combien est riche la personnalité de cette auteure).

Dans notre monde de plus en plus complexe (*), il est normal de ne pas tout savoir, d’être ignorant.

La tentation est alors grande d’accepter les choses telles qu’elles semblent être dans leur normalité et de ne plus chercher à comprendre (« c’est comme cela, c’est normal, c’est trop compliqué à comprendre,… » .

Et aussi de masquer notre incapacité à prendre une position fondée sur une parfaite connaissance des choses  par une tolérance de façade (« Moi j’accepte et je respecte les différences culturelles, de religion, … »).

Ne laissons jamais notre pensée démissionner. C’est loin d’être simple, cela demande des efforts de tous les instants ; mais le bien vivre ensemble est à ce prix : dans une volonté farouche et continue de comprendre de mieux en mieux l’autre, les autres.

Merci à Michel Sparer pour cette réflexion

Bonne soirée mes amis.

Ce soir, pour soutenir la réflexion, Adriano Celentano, musique sympa.

 

(*) notre monde est complexe, pas compliqué, comme je l’ai déjà expliqué.Ce qui est compliqué peut toujours trouver une solution, ce qui est complexe implique une connaissance holistique des problèmes et de leurs multiples imbrications.

La liberté de la presse = droit fondamental

Liberté de la presse

Bonjour mes amis.

Je reviens ce matin sur cette vidéo publiée sur le site de la RTBF dans laquelle on voit le journaliste Paul Larrouturou expulsé par la manière forte par les vigiles de sécurité du Palais des Congrès dans le cadre du salon des entrepreneurs.

Ce journaliste voulait poser une question à Marine Le Pen.

Vous pouvez voir cette vidéo ici

Il sera évidemment impossible de savoir exactement ce qu’il s’est passé… et, au fait, est-ce bien nécessaire ???

Ce qui est beaucoup plus important par contre c’est le nombre de plus en plus important d’actions violentes à l’encontre des journalistes, que ce soit physiquement (vous vous souviendrez certainement de ces manifestations sévèrement réprimées par les CRS dans le cadre des mouvements ‘nuits debout’ par exemple) ou, de manière plus insidieuse en dénigrant systématiquement les analyses des journalistes même quand elles sont réalisées avec la plus grande rigueur (les ‘faits alternatifs de Donald Trump) l’objectif étant alors de dénigrer systématiquement toute une profession.

Je vous invite aussi à lire ou relire certains articles relatifs à la concentration de la presse entre les mains de grands groupes industriels (voir par exemple l’infographie du journal ‘Le Monde Diplomatique’ ici  ).

Une démocratie a besoin d’une presse forte qui doit donner une autre vision des choses et soumettre les événements à une analyse rigoureuse de manière à nous permettre de nous forger notre propre jugement en toute connaissance de cause.

Nous devons alors soutenir une presse de qualité et les journalistes qui veulent l’assumer.

Bon jeudi mes amis.