Prévoir les prochains frimas

Ceux qui connaissent notre résidence française savent que du nettoyage doit être entrepris dans le bois qui nous entoure.

Et donc, nous avons abattu quelques arbres qui, de toute manière, étaient trop près de la maison.

Ou qui étaient attaqués par le grand capricorne.

Le grand capricorne est un insecte de +/- 6 cm qui s’attaque aux chênes, y creuse des galeries pour y pondre ses larves. Au bout d’un certain temps, les arbres sont constellés de ces galeries.

Voici une photo de cette bestiole qui sort au crépuscule…

Grand capricorne du chêne
Grand capricorne du chêne

Je peux  vous dire que je ne suis pas prêt à manger ce type d’insecte.

Alors, quand on rencontre une larve en fendant les bûches, ce n’est guère plus appétissant… Jugez-en plutôt (cette bestiole fait pas loin de 7 cm !!!) :

Larve du capricorne
Larve du capricorne

Bref, dans une première campagne d’abattage, nous avons mis une douzaine d’arbres au sol.

L’abatteur les a couchés et débités (au moins pour le tronc) en morceaux de 50 cm de long.

Il nous appartenait alors de nettoyer les têtes des arbres, refendre les bûches.

J’ai d’abord essayé au merlin… et j’ai rapidement conclu qu’une machine s’imposait. La voici :

Travail nettement plus efficace et moins fatiguant !!!

Et stocker ce bois pour lui permettre de sécher avant d’être brûlé dans notre poêle STÜV 30 :

 

STUV30 avec accumulateur
STUV30 avec accumulateur

Plus d’info sur les poêle STÜV sur leur site Internet

Quant au stockage, voici ce que cela donne… de la chaleur en perspective pour les prochains hivers.

Et ce soir, en rédigeant cet article, j’écoute un chouette mix de musiques traditionnelles, musiques folkloriques, musiques du monde, salsa, …

Bonne soirée mes amis

Travaux de nettoyage.

Ceux qui ont déjà eu la chance de nous rejoindre le savent… il ne manque pas de travail sur le terrain.

Sachant que l’ancienne propriétaire n’avait sans doute pas la possibilité de faire face à tout ce qui devait être fait.

Nous voilà donc devant d’importants travaux de nettoyage.

D’autant plus que notre voisin, le fermier de notre quartier, aimerait pouvoir accéder à son champ qui longe notre terrain.

Mais voilà… la nature étant généreuse, elle a plutôt colonisé l’espace qui lui était offert… Jugez-en :

Nettoyage de chemin

20161111_153010

Y a pas, dans ces cas-là, il faut utiliser les grands moyens :

On avance, on avance « c’est sûr qu’on n’a pas assez d’essence pour faire le chemin dans l’autre sens… mais faut qu’on avance » Alain Souchon.

A bientôt mes amis pour d’autres aventures.