Dimanche 31 mai 2015 (J – 336)

Devenir quelqu’un d’autre  ???

Ce titre sonne un peu comme un roman d’espionnage et pourtant le passage à la retraite peut en revêtir certains aspects comme le changement d’identité.

Jugez-en plutôt.

A un moment de ma vie professionnelle, je me suis trouvé en préavis non presté pour une durée de 9 mois… 9 mois pendant lesquels je n’étais déjà plus le Directeur général de l’entreprise que je quittais et pas encore le ??? de l’entreprise que je n’allais certainement pas tarder à intégrer très rapidement… Mais, pour ce faire, il me faudrait patienter et (osons le dire) galérer pendant 8 mois.

Huit mois pendant lesquels je n’étais plus le Directeur général de XXX et pas encore le YYY de cette merveilleuse entreprise qui n’attendait que moi.

Ne pas pouvoir arborer un badge au nom d’une entreprise (même si elle n’est pas prestigieuse) amène incontestablement des difficultés d’identification (« et vous êtes de quelle entreprise ?  » est-il fréquemment demandé lors des cocktails).

Pouvoir présenter une carte de visite portant le nom d’une entreprise (même si elle n’est pas vraiment connue) et un titre au sein de celle-ci (si possible au niveau minimum de Directeur), représente sans conteste une manière de s’affirmer dans la jungle des relations d’affaires.

Bien sûr chacune et chacun d’entre nous existe  par rapport à lui même, ses compétences et ses qualités intrinsèques mais aussi et peut être surtout par rapport à l’entreprise qui l’emploie.

 

Alors, quand vient le moment de prendre sa retraite et si la volonté est de rester tant soit peu actif dans le monde professionnel, il est indispensable de trouver une autre manière de prendre sa place, ne plus être le XXX de YYY  mais une personne à part entière qui peut prendre appui sur son expérience et apporter de la valeur ajoutée.

Ainsi, de la même manière qu’un entrepreneur doit trouver son créneau, le nouveau pensionné doit aussi faire sa place ; en tenant compte de son expérience et de son indubitable relation avec son ancien employeur mais en affirmant sa nouvelle spécificité pas encore clairement définie.

Probablement que, si dans l’esprit du futur pensionné, le chemin n’est pas trop difficile à parcourir, il n’en est peut-être pas de même pour les personnes avec lesquelles il sera amené à collaborer… il n’est déjà presque plus mais il n’est pas encore non plus !!!

Alchimie qu’il ne sera pas facile de réussir.

Bon dimanche après-midi mes amis.

4 réponses sur “Dimanche 31 mai 2015 (J – 336)”

  1. ce texte me rappelle cette période de ta vie …. Et je crois pouvoir dire que nous avons été là pour toi 🙂

        1. Hello Annick, Effectivement, je l’imaginais un peu mais comme je n’avais pas souvenir de ton nom de jeune fille, je ne pouvais pas en être sûr.
          Comment allez-vous ?
          Bien sûr que je me souviens des personnes qui nous ont aidés à passer ce moment difficile ; il a quand même duré huit mois et s’est terminé par l’obligation de recommencer tout au bas de l’échelle salariale… Dur dur. Toutes les aides des uns et des autres nous ont bien évidemment permis de nous en sortir et de redémarrer.
          Merci encore et, qui sait, à bientôt ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.