Et si on changeait les choses ?

« Quand un peuple est trompé par ceux qui le gouvernent, les citoyens se doivent entre eux de mettre en commun leurs pensées afin de s’éclairer réciproquement, et d’opposer à des maux communs une défense uniforme et combinée. », Antoine Barnave.

Antoine-Pierre-Joseph-Marie Barnave est un homme politique français né à Grenoble le 22 octobre 1761 et guillotiné à Paris le 29 novembre 1793 (source Wikipédia)

Cette phrase est citée par Jérôme Soldeville (@j_soldeville) sur le site de Médiapart. Vous trouverez l’article ici

Toute ressemblance avec des événements qui se passent dans nos société occidentales est évidemment purement accidentelle et absolument sans intention aucune.

Néanmoins, en politique, en sport (au plus haut niveau du football par exemple,…) et d’autres situations qu’il n’est pas nécessaire de citer parce que bien connues, les choses ne se passent pas nécessairement de la sorte.

Et ensuite, comment faire ?

On le voit aujourd’hui, les mouvements citoyens, un peu partout en Europe et aux Etats-unis (Occupy wall street aux USA, Podemos en Espagne, Syriza en Grèce, Hart boven Hard et Toute autre chose en Belgique,…) ont beaucoup de mal à avoir un réel poids pour modifier les choses.

De quoi demain sera-t-il fait ??? nul ne le sait mais il est certain qu’il ne sera pas comme aujourd’hui…

Et qu’il faut que les femmes et les hommes de bonne volonté continuent à se mobiliser pour faire bouger les curseurs en faveur de plus d’égalité et de solidarité… (Plaidoyer pour l’altruisme, la force de la bienveillance – Matthieu Ricard)

A chacun d’entre nous de s’y mettre dès à présent.

Bonne soirée mes amis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.