La génération Z

Voici quelque temps, je participais à une conférence introduite par le responsable de l’entreprise qui nous accueillait. Dans son intervention et pour montrer que son équipe était résolument orientée vers l’avenir, il a évoqué la nécessaire collaboration avec la génération Z… celle qui est née avec le tournant du millénaire.

On considère généralement que les jeunes nés à partir de 1995 (qui ont donc 20 ans maintenant) sont les premiers à faire partie de cette génération Z.

Je suis d’autant plus intéressé d’en savoir plus que mes petits enfants font partie de cette génération… Enfin, peut-être pas tous puisque ceux qui sont nés après 2010 font peut être déjà partie d’une nouvelle génération… l’avenir nous le dira !!!

Pour mémoire, à l’époque où j’étais à l’université (1970 – 1975 quand même), on considérait que l’on changeait de génération tous les 25 ans…

Le hasard de mes recherches m’a permis de prendre connaissance d’une enquête réalisée par BNP Paribas et le Groupe Boson en janvier 2015 ; elle s’intitule : « La grande InvaZion, une enquête menée sur la génération Z et sa vision de l’entreprise ». Le thème central de l’enquête est donc bien centré sur la manière dont les jeunes de 15 à 20 ans voient l’entreprise… Pas au-delà comme par exemple sur la manière d’envisager leur vie… Cela étant, cette analyse est riche d’enseignements. 3.200 jeunes français âgés de 15 à 20 ans.

Le groupe cible est constitué de 3.200 jeunes français de 15 à 20 ans.

Pour en savoir plus, je vous engage à vous rendre sur le site en cliquant ici.

Alors, qu’est-ce qui caractérise les jeunes de la génération Z ?

Puisque vous allez lire l’enquête dans le détail, je vous propose d’épingler seulement les éléments qui me paraissent les plus pertinents surtout en regard de ce que nous savions sur les générations précédentes.

Quelques qualificatifs : extrêmement curieux, connectés, lucides sans être désabusés, ultra connectés, pragmatiques, exigeants, students for ever et entrepreneurs de leur vie sont déjà quelques caractéristiques que l’on peut mettre en évidence.

On les appelle aussi les ‘slashers’ pour manifester le besoin qu’ils ont de vivre 100 vies, 100 expériences à la fois, ils sont ceci et aussi cela en même temps, ils veulent tout tout de suite.

Si les jeunes de la génération Z sont très soucieux de leur individualité (génération des selfies), ils ne peuvent s’affirmer que dans leur éco système avec lequel ils sont hyper connectés en permanence (40 % d’entre eux considèrent que le réseau est la clé du succès) ; ils vivent dans une démarche qui veut que le tout naît de la participation de chacun.

Les Z sont entrepreneurs de soi … les auteurs de l’analyse expriment « des Y intrapreneurs aux Z entrepreneurs de soi » ; « les Z se placent dans la posture où ‘ma première entreprise, c’est moi’, ils se construisent de manière autonome leur propre bibliothèque de savoirs, ils sont dans l’auto apprentissage.

  • Apprendre de tous les canaux : l’école étant un canal parmi d’autres comme les MOOC, les tutoriels de You Tube ou encore un reportage à la télé ;
  • Apprendre partout sur tout : curiosité maximale, ouverture au monde, les Z ne posent pas de limites à leur connaissance, curiosité ;
  • Apprendre de manière continue : savoir se remettre en cause et on n’apprend plus pour plus tard, on apprend pour ici et maintenant.

Ils veulent tout apprendre par eux même, c’est la génération DIY (Do It Yourself) qui veut tester et apprendre de ses erreurs.

Voilà, brièvement esquissés, quelques faits saillants de cette enquête. Vous en découvrirez plus à la lecture des résultats complets de ce travail que je vous recommande vivement.

A votre disposition pour en discuter.

Bien amicalement et bon jeudi mes amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.