La phrase du jour.

Bonjour,

Aujourd’hui, j’ai extrait cette phrase de l’éditorial signé par Thierry Fiorilli dans Le Vif de cette semaine ; elle est de Boualem Sansal, écrivain algérien retenu cet automne par les jurys des prix Goncourt, Renaudot, Interallié, Fémina et Flore (excusez du peu) pour son dernier livre ‘2084. La fin du monde‘ (Gallimard).

Je voudrais la partager avec vous.

« L’humanité a toujours trouvé des solutions. Dans certains cas, la peur provoque des éclairs de génie. »

Une phrase toute simple, sans même aucun mot compliqué…

On le sait, l’Europe n’avance jamais autant que lorsqu’elle est en crise.

Le gouvernement belge a aussi souvent besoin de psychodrames durant lesquels les politiques se disputent jusqu’au bout de la nuit avant d’enfin accoucher d’un semblant de solution.

A-t-il fallu que les grecs se défendent pied à pied pour être finalement obligés de capituler?

Et combien faudra-t-il de morts innocents en Syrie dans des frappes aériennes aux dégâts collatéraux pour qu’enfin les diplomaties des pays dits civilisés trouvent une solution qui permettent aux gens, à défaut de vivre bien, de pouvoir vivre en paix…

Et les migrants qui attendent de nous que nous les aidions à vivre décemment dans leur pays.

Faudra-t-il que notre nature soit complètement détruite pour que nous comprenions enfin qu’elle a besoin que nous vivions en harmonie avec elle ?

Je reste évidemment un indécrottable optimiste mais je trouve aussi qu’il est lourd le prix à payer pour que les choses bougent.

Je plaide une fois encore pour l’altruisme et la compassion les uns envers les autres Matthieu Ricard.

Je nous souhaite le plus merveilleux des dimanches.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.