L’économie : science exacte # 2

Dans un récent article sur ce blog (ici), j’évoquais la nécessité de faire appel à toutes les compétences pour aider à comprendre et, qui sait, solutionner cette crise que nous connaissons depuis 2008 déjà.

Bon, je n’ai évidemment rien inventé puisque John Meynard Keynes (1) disait à la sortie de la conférence de Bretton Woods en juillet 1944 (2) :

« Nous avons dû accomplir les tâches propres à l’économiste, au financier, au politicien, au journaliste, au propagandiste, au juriste, à l’homme d’Etat – et même, je pense, au prophète et au devin ».

Cité par Yanis Varoufakis dans ‘Le Minotaure planétaire’ page 107

C’est toujours heureux de constater que l’on ne se trompe pas trop dans son raisonnement.

Bon dimanche après-midi mes amis.

(1) John Maynard Keynes (/keɪnz/), né le 5 juin 1883 à Cambridge et mort le 21 avril 1946 à Firle, est un économiste et essayiste britannique. Sa notoriété est mondiale. Il est le fondateur de la macroéconomie keynésienne. Le keynésianisme, la nouvelle économie keynésienne, le néokeynésianisme ou le post-keynésianisme sont issus de son œuvre. Considéré comme l’un des plus influents théoriciens de l’économie du XXe siècle, il fut, en tant que conseiller officiel ou officieux de nombreux hommes politiques, l’un des acteurs principaux des accords de Bretton Woods, après la Seconde Guerre mondiale. (source Wikipédia)

(2) Les accords de Bretton Woods sont des accords économiques ayant dessiné les grandes lignes du système financier international en 1944. Leur objectif principal fut de mettre en place une organisation monétaire mondiale et de favoriser la reconstruction et le développement économique des pays touchés par la guerre. (source Wikipédia)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.