L’esprit d’équipe

Bonsoir mes amis.

Ce week-end, j’ai lu un article de Jacques Attali dans Le Vif de ce 9 octobre sous la rubrique ‘Perspectives’ page 57.

J’aime beaucoup et je vous engage à le lire (comme d’ailleurs le reste de la revue bien sûr).

Laissez-moi en faire la synthèse et y ajouter quelques commentaires de mon cru.

Dans une équipe, il convient d’appliquer les 10 principes suivants :

  1. Connaître et respecter les règles imposées à tous et définies dans l’intérêt de chacun et du collectif. Il s’agit de travailler tous ensemble à définir le cadre, de le fixer et ensuite de s’engager à le respecter.
  2. Appliquer la stratégie définie d’un commun accord par le groupe (voir le point 1), tout en laissant, dans ce cadre, la plus grande place à l’innovation, à l’esprit d’initiative et même à l’improvisation si nécessaire. Chacun dans le groupe doit pouvoir amener le meilleur de lui-même dans la poursuite de l’objectif commun.
  3. N’être ni optimiste ni pessimiste mais faire de son mieux pour surmonter les obstacles et réaliser le projet commun.
  4. Partager équitablement les bénéfices en cas de succès et les difficultés en cas d’échec ; nous vivons en effet une société dans laquelle plus personne n’est plus jamais responsable de rien, il faut toujours trouver un coupable pour toutes les difficultés qui nous devons affronter (peut-être pour les renvoyer vers quelqu’un d’autre).
  5. S’assurer que chacun, dans le groupe, ne fait que ce pour quoi il a trouvé et prouvé qu’il était le meilleur. Ici aussi, nous connaissons malheureusement une tendance à toujours vouloir faire la même chose que les autres par jalousie ou ambition mal placée… Essayons de faire au mieux ce que nous sommes réellement capables de faire, mais cela au moins, faisons-le.
  6. Comprendre que nul ne peut atteindre ses objectifs personnels sans aider les autres membres du groupe à atteindre les leurs, et le groupe, le sien. Nous sommes terriblement interdépendants et nous ne pourrons réussir que dans la stricte mesure ou les autres atteindrons leur propre objectif. Dans ce monde, plus que jamais, la solidarité doit devenir notre leitmotiv.
  7. Se donner à fond, sans compter ses heures de travail, dans le but du succès commun. Mais ce ne sera pas trop difficile si les 6 premiers éléments sont déjà engrangés.
  8. Mettre en valeur et améliorer les compétences de chacun des autres membres du groupe. « Tous ensemble, tous ensemble hey hey ». En football, la recette est déjà largement intégrée, il nous reste à l’appliquer dans le reste de notre vie.
  9. Accueillir ou aller chercher et intégrer les meilleurs étrangers d’où qu’ils viennent. Principe cruellement d’actualité ces derniers temps.
  10. Tout faire pour éviter que les plus habiles du groupe ne le quittent pour en rejoindre un autre…

Ces principes sont ceux qui animent l’équipe de rugby d’Australie… Le rugby, un sport de brutes joué par des gentleman…

Le plus grand joueur anglais de tous les temps, Jonny Wilkinson, a par ailleurs dit : « Le meilleur moyen d’atteindre ses objectifs au rugby est d’aider les autres à atteindre les leurs ».

Mais voilà, nous confondons trop souvent la liberté avec l’égoïsme, le bonheur avec le plaisir, le succès personnel avec l’échec de l’autre, l’ambition avec la jalousie, la passion avec l’envie.

Transposons donc ces principes dans toutes les situations de notre vie parce que, à l’instar de Matthieu Ricard, nous devons faire de l’altruisme la valeur à mettre en exergue.

J’ai un peu honte d’avoir largement pillé ce travail de Jacques Attali mais je le trouve tellement chouette, j’espère qu’il me pardonnera.

Bonne soirée et bonne semaine mes amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.