Anniversaire ( J – 87 )

Ce mardi 2 février, j’ai fêté (tiens, encore un accent circonflexe !!!) 18 ans de présence à l’IFAPME.

Je suis en effet entré à l’institut le 2 février 1998… à Bruxelles, Avenue des Arts.

Ce sera le job dans lequel je serai resté le plus longtemps.

Mais je ne fêterai pas le 19ème anniversaire puisqu’il me reste 87 jours avant de commencer ma prochaine carrière.

Le temps passe vite !!!

Bonne nuit mes amis.

L’IFAPME engage un conseiller pédagogique ( J – 114 )

Logo de l'IFAPME

[box type= »warning »] Au vu du prochain départ à la pension d’un Conseiller Pédagogique […], le Comité de direction a décidé de pourvoir par appel externe à l’emploi de :

CONSEILLER PEDAGOGIQUE (H/F)

responsable principalement des formations relatives aux professions intellectuelles et de la gestion des PME à la Direction Formations et Alternance (contrat d’emploi à durée indéterminée – temps plein ̶ rang A5/1). Le profil de fonction détaillé et les modalités de candidature (clôture le lundi 25/01/2016 (minuit)) se trouvent sur le site de l’IFAPME (en suivant ce lien)

L’annonce sera également diffusée sur le site du « Forem » et dans Références.

Vous pouvez aussi télécharger directement le profil complet en suivant ce lien

Plus d’infos ?  Anne-Michelle BERNARD – 071 / 23.21.67. [/box]

Une première tentative avait été faite avant les congés de fin d’année, il s’agissait alors d’un recrutement interne et personne ne semblait disposer du profil demandé.

Voici donc qu’est lancée la procédure de recrutement externe pour me remplacer… J’espère qu’elle pourra se dérouler rapidement afin que je puisse transmettre un maximum d’informations à la personne qui me succédera.

Alors, voici déjà quelques éléments.

En tant que conseiller pédagogique, je m’occupais de la formation pour les métiers suivants :

Agent immobilier,

Expert immobilier,

Courtier en assurances,

Conseiller en gestion du personnel,

Détective privé,

Détective privé spécialisé en assurances.

Auxquels il conviendra d’ajouter sans doute les comptables et experts comptables ; cela étant, la Direction générale de l’IFAPME se réserve évidemment le droit de réorganiser l’attribution des métiers entre les différents conseillers pédagogiques.

Je vous avoue que j’ai eu beaucoup de plaisir à aborder ces matières toutes passionnantes et porteuses d’emploi principalement indépendant. Malheureusement, mon implication dans le suivi de ces diverses professions a été beaucoup trop court (j’ai en effet commencé au 1er janvier 2014 seulement) pour que je puisse pleinement en appréhender tout l’intérêt.

Ce sont des domaines en profonde évolution et dans lesquels il y a de très nombreux contacts intéressants à nouer avec des formateurs, des professionnels, les représentants du secteur,… mais aussi des développements pédagogiques à proposer, des évolutions numériques à maitriser (ne dit-on pas que les métiers d’assureur, de comptable, d’agent immobilier pourraient disparaître dans les prochaines années (Uberisation) ?), …

La personne qui sera choisie aura le plaisir de s’inscrire dans une collaboration avec l’équipe des autres conseiller(ère)s pédagogiques au sein de la Direction Formations et Alternance, avec l’aide des collègues méthodologues, chef(fe)s de projets, chargé(e)s de mission et les collaboratrices et collaborateurs administratifs,… dans une chouette ambiance de groupe.

Je suis évidemment à votre disposition pour répondre à toute question que vous vous poseriez… N’hésitez pas à me contacter ( 0477 89 17 01).

 

 

La jarre trouée du roi Ghézo

Cette après-midi, j’avais une conversation avec un collègue sur le thème : « rien ne va plus, le monde va à vau l’eau » ou encore « On a l’impression que notre monde est un navire qui prend l’eau de toutes parts et dont on s’efforce en vain de colmater les brèches ».

Et ce ne sont pas les migrants qui traversent la mer Méditerranée sur des radeaux de fortune qui nous donneront tort !!!

Et la question finale est alors invariablement : « Mais que peut-on faire à notre niveau ??? »

Il m’est alors revenu en mémoire un souvenir du Bénin ramené d’une mission pour l’IFAPME, l’emblème du roi Ghézo, roi d’Abomey de 1818 à 1858 (souvenez-vous des terribles amazones qui se coupaient le sein droit pour pouvoir mieux tirer à l’arc). Cet emblème représente une jarre percée portée à bout de bras par plusieurs personnes qui utilisent chacun leurs dix doigts pour en boucher les trous.

Et la devise du Roi Ghézo était :

« Si chacun de vous, fils de cette nation, peut boucher un trou avec son doigt, la jarre retiendra l’eau ».

Si vous voulez en savoir plus sur les Rois d’Abomey, c’est sur Wikipédia.

Et j’ai aussi pensé au symbole du colibri qui a donné son nom au mouvement mis en place par Pierre Rabhi ; il s’agit d’une légende amérindienne :

« Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Alors ce soir, je pense vraiment que nous en sortirons si chacun(e) s’y met avec générosité, bienveillance et altruisme en apportant le meilleur d’elle-même, de lui-même.

Je suis prêt à relever ce défi avec celles et ceux qui le souhaitent.

Bonne nuit mes amis et à demain pour de nouvelles aventures.