Une phrase bien d’actualité !!!

De Michel Sparer, de Québec, qui m’envoie une petite maxime journalière :

« There are two kinds of lawyers, those who know the law and those who know the judge. »

(« Il y a deux sortes d’avocats, ceux qui connaissent la loi et ceux qui connaissent le juge »)

J’ai un peu l’impression que Michel connaît bien l’histoire de certains de nos politiques (volontairement mis avec un ‘p’ minuscule… très minuscule) wallons.

Sortira-t-on un jour de cette compromission permanente de certains politiques avec l’argent ???

Je voudrais citer Albert Camus dans ‘L’homme révolté’ :

« Je me révolte, donc nous sommes »

Continuons donc à nous révolter mes amis.

Bon jeudi.

La phrase du jour

Amin Maalouf
« Les principes sont des attaches, des amarres ; quand on les rompt, on se libère, mais à la manière d’un gros ballon rempli d’hélium, et qui monte, monte, monte, donnant l’impression de s’élever vers le ciel, alors qu’il s’élève vers le néant. » 

Amin Maalouf, écrivain franco-libanais en savoir plus ici.

Une fois encore, je remercie Michel Sparer de Québec pour m’avoir envoyé cette petite pépite qui mérite à tout le moins un moment de réflexion.

En face de notre monde qui ne sait plus très bien où il doit aller, devant des hommes et des femmes politiques qui courent dans tous les sens pour rameuter un électorat qui leur échappe (je pense ici tout particulièrement à cette campagne des primaires françaises, aux attitudes et positions de Donald Trump, à la montée des extrêmes,…) il serait peut-être bon que nous nous interrogions sur nos propres principes, la manière dont nous les respectons (ou pas), les libertés que nous prenons avec eux et peut-être surtout comment nous les articulons avec ceux des autres…

Il y va du mieux vivre ensemble, du devenir de notre monde, de l’avenir de nos enfants et petits-enfants…

Passez un très bon dimanche mes amis et à tout bientôt.

Une réflexion pour ce week-end

Michel Rocard au MEDEF
« L’avenir est difficile ; toutes nos industries sont concurrencées par des pays qui paient leurs salariés moins cher, mais qui commencent à maîtriser nos techniques […] le pétrole ne peut que renchérir, car il va redevenir rare… la montée du Tiers-monde […] Bref ! Des dangers il y en a partout…Nous n’arriverons plus jamais à avoir un système monétaire équilibré et fiable… Il y a des dangers de protectionnismes ; qui dit protectionnisme dit nationalisme, violence, cela a conduit à la guerre. 
« Devant tout cela, la France a besoin d’un vaste projet qui trouve assez d’écho pour qu’on puisse gouverner avec l’approbation, l’attente de 70% de l’opinion. C’est de cela qu’on aurait besoin.
« Au lieu de cela, on se partage sur des broutilles ou des appétits… Cela est sinistre.
« Je suis de ceux qui rappellent qu’il y a un avenir à préparer ; mais pour l’aborder, il faut plus de force dans la description du projet.  »
Cette phrase a été prononcée par Michel Rocard (1930-2016), personnage politique socialiste français, icône de la pensée politique, s’exprimant en 1978, Radioscopie, France Inter à la veille d’une élection générale (perdue par la gauche) ; plus d’information sur WIKIPEDIA.
Elle reste terriblement d’actualité près de 40 ans plus tard.
Et on n’a toujours pas appris grand chose de notre histoire…
C’est quand que l’on se met vraiment en route pour créer un vrai projet collectif ?
Je remercie comme d’habitude mon ami Michel Sparer de Québec qui nous trouve tous les jours des pépites de ce genre. Merci Michel pour alimenter notre réflexion.
Bon vendredi mes amis.