Une réflexion pour cette semaine

Bonsoir mes amis,

Aujourd’hui, j’ai lu sur FB ce petit texte de Dom Helder Camara

Je ne sais plus qui l’a publié et m’excuse auprès d’elle ou de lui pour avoir un peu pillé son travail de recherche.

Mais je partage tout à fait cette analyse d’autant plus que Dom Helder Camara m’a inspiré dans une période de ma vie durant laquelle l’aide aux pays que l’on qualifiait alors ‘d’en développement’ était à la une de l’actualité et de mes préoccupations.

Depuis, le problème reste entier… mais sans doute moins ‘porteur’ en terme de communication.

Je vous livre cette réflexion.

« Il y a trois sortes de violence.

La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.

La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.

La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.

Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »

Helder Camara

Toute ressemblance avec des faits que nous vivons aujourd’hui ne serait peut être pas si fortuite que cela.

Bonne soirée mes amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.